La revue "The believer"

The Believer, version française

Actualité - 08/03/2012

The Believer, publication américaine ouverte à tous les registres d'écriture, paraît en version française.

Les éditions Inculte s'apprêtent à lancer une version française de la revue américaine The Believer, et c'est un événement, dont la liste des collaborateurs et intervenants de la première livraison, à paraître en mars, permet de prendre la mesure : un article de Zadie Smith - l'écrivain prodige de Sourires de loup - sur la pratique de l'écriture, un récit de Jonathan Lethem qui a participé à la rubrique « Ma nuit dans un motel », un entretien entre Don DeLillo et Greil Marcus, une chronique littéraire signée du romancier pop Nick Hornby, un texte de Jonathan Safran Foer...

« Lorsque nous avons créé les éditions Inculte en 2004, notre modèle était les éditions américaines McSweeney's, l'éditeur de The Believer, et cette revue nous a donné l'envie de lancer la nôtre », explique Jérôme Schmidt, membre fondateur de la maison. Ce fut le magazine trimestriel Inculte, et il dura vingt numéros. Mais ses fondateurs continuaient à lorgner sur The Believer, et en 2011, grâce à l'agent de l'écrivain Adam Levin Les Instructions, éd. Inculte, également agent de McSweeney's, l'affaire fut conclue. « Nous leur avons dit que nous comptions respecter l'objet, mais que nous ne pouvions assurer une parution mensuelle, comme aux États-Unis. De même, nous leur avons demandé, d'une manière assez franche, de pouvoir changer la présentation éditoriale des articles. Nous nous sommes accordés sur 4 numéros par an, allant de 120 à 150 pages, vendus 15 euros - contre 90 pages pour la version américaine, vendue à 7 $. »

La moitié de cette édition française sera constituée des meilleurs articles des trois derniers numéros ; l'autre puisera dans les archives, riches en trésors et curiosités journalistiques : entretien entre Salman Rushdie et le réalisateur Terry Gilliam, des articles sur le jazz signés Haruki Murakami, une interview authentique et néanmoins ouvertement trafiquée d'Agnès Varda... « Lorsqu'on s'y plonge, on a envie de tout rééditer, et la matière est assez vaste pour nous permettre de réaliser les numéros que nous voulons. Nous allons cependant tâcher de garder le côté pluriculturel de la revue. Eux font parfois des numéros spéciaux, nous, nous allons les mêler pour demeurer généralistes. Il y aura de grands entretiens, la rubrique "Disques" de Greil Marcus, la rubrique "Livres" de Nick Hornby. Nous respecterons bien sûr l'identité graphique de la revue américaine. » Celle-ci se caractérisant par des unes modulaires, il sera facile de découper ces modules afin de constituer de nouvelles unes adaptées.

The Believer, revue d'une certaine modernité littéraire américaine - celle qui, à l'image d'un de ses écrivains phares, William T. Vollmann, interroge une réalité qui ne se limite pas à l'existence de l'auteur -, n'a jamais dérogé à la ligne éditoriale utopiste qu'il s'était fixée à son lancement, en 2003 : « The Believer est un mensuel dans lequel la longueur des articles est sans objet. On y trouve des critiques littéraires de livres qui ne sont pas forcément dans l'actualité, et qui sont souvent très longues. Il y a aussi des interviews très longues. Nous nous concentrerons sur les écrivains et les livres que nous aimons. Nous accorderons aux gens et aux livres le bénéfice du doute. Le titre de travail de notre magazine était "L'Optimiste". » Un rêve pour chroniqueur littéraire, en somme, qui, espérons-le, ne viendra pas nourrir les songes de certains patrons de presse : les prestigieux collaborateurs du Believer américain, dont il se vend 15 000 exemplaires mensuels, ne sont jamais payés.

http://www.magazine-litteraire.com/actualite/believer-version-francaise-08-03-2012-34048

believer-couv.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×