La revue Blanche

La Revue blanche (1889-1903), est une revue littéraire et artistique où collaborèrent les plus grands écrivains et artistes de l'époque.

Elle fut fondée et dirigée par les frères Natanson (Alexandre, Thadée et Louis-Alfred, dit Alfred Athis). Après avoir vu le jour à Liège en 1889, la revue s'installe à Paris en 1891 où elle se pose en rivale du Mercure de France, d'où son nom qui marquait la différence avec la couverture mauve du Mercure. L'épouse de Thadée, Misia, participe au lancement de la revue et sert de modèle à quelques couvertures. Les secrétaires de rédaction furent le critique Lucien Muhlfeld mais aussi Léon Blum lui-même et, surtout et enfin, l'exigeant Félix Fénéon de 1896 à 1903.

Porte-parole de l'intelligentsia culturelle et artistique de l'époque, la revue apporte sa contribution à l'affaire Dreyfus à partir de 1898, à l'instigation de Lucien Herr, prenant parti pour le capitaine accusé de trahison. C'est aussi dans les colonnes de La Revue blanche que parut en feuilleton, en 1900, Le Journal d'une femme de chambre d' Octave Mirbeau.

Elle disparaît en 1903 après avoir publié 237 numéros.

lautrec-la-revue-blanche-poster-1895.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site