Ode à Jane B.

jane-birkin2.jpg
Les amours, des feintes de Jane B

"Il y a une forme d'élégance quotidienne dont les Françaises n'ont pas perdu le secret. Au long des boulevards, les surréalsites jouissaient autrefois de ce hasard objectif qui plaçait sur leur chemin des muses anonymes et fatales. Un temps révolu ? Voire. Car les muses n'ont pas disparu. Les années 30 sont loin mais votre beauté illumine encore la vie."

Marc Lambron 
Le Figaro Madame du 19 janvier 2013

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site