La dénonciation de l'angélisme ou la pensée de Charles Péguy.

Je dédie ce billet à mon ami Jacques Tallote, romancier

peguyh.jpg


Poète et penseur engagé de son époque, Péguy est un des auteurs majeurs du XXème siècle.
Il est dommage que son oeuvre reste encore aujourd'hui assez méconnue.


L’espérance

La foi que j’aime le mieux, dit Dieu, c’est l’espérance.
La foi, ça ne m’étonne pas, ça n’est pas étonnant.
J’éclate tellement dans ma création.
Mais l’espérance, dit Dieu, voilà ce qui m’étonne.

peguy.gif
Ça c’est étonnant, que ces pauvres enfants voient comment tout ça se passe
et qu’ils croient que demain ça ira mieux, qu’ils voient comment ça se passe
aujourd’hui et qu’ils croient que ça ira mieux demain matin.
Ça c’est étonnant et c’est bien la plus grande merveille de notre grâce.
Et j’en suis étonné moi-même.
Il faut, en effet, que ma grâce soit d’une force incroyable, et qu’elle coule d’une source et comme un fleuve inépuisable.
La petite espérance s’avance entre ses deux grandes sœurs, et on ne prend seulement pas garde à elle. Sur le chemin du salut, sur le chemin charnel, sur le chemin raboteux du salut, sur la route interminable, sur la route entre ses deux sœurs, la petite espérance s’avance.
C’est elle, cette petite, qui entraîne tout.
Car la foi ne voit que ce qui est,
Et elle, elle voit ce qui sera.

La charité n’aime que ce qui est,
Et elle, elle voit ce qui sera.
La foi voit ce qui est dans le temps et l’éternité.
L’espérance voit ce qui sera dans le temps et l’éternité.
Pour ainsi dire dans le futur de l’éternité même.

L'espérance - Charles Péguy

cahiers-de-la-quinzaine-livre-ancien-855919772-ml.jpg

Les Cahiers de la Quinzaine sont l'œuvre de Charles Péguy.

En créant cette revue en 1900, l'écrivain propose un nouvel espace de réflexion critique, ancré dans son temps. L'ambition des Cahiers tient dans cette formule célèbre : "Dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité, dire bêtement la vérité bête, ennuyeusement la vérité ennuyeuse, tristement la vérité triste" (Lettre du provincial).

Dans cette publication, Charles Péguy se fait tout à la fois journaliste, chroniqueur, écrivain, éditeur, typographe, comptable…
il est le "gérant" de ses Cahiers. Il y publie ses propres œuvres mais aussi celles d'autres auteurs plus ou moins connus.

"Il n'y avait pas cet étranglement économique d'aujourd'hui, cette strangulation scientifique, froide, rectangulaire, régulière, propre, nette, sans une bavure, implacable, sage, commune, constante, commode comme une vertu, où il n'y a rien à dire, et où celui qui est étranglé a si évidemment tort.
On ne saura jamais jusqu'où allait la décence et la justesse d'âme de ce peuple, une telle finesse, une telle culture profonde ne se retrouvera plus".

Charles Péguy

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×